Cuisine du monde

Candelaria, taqueria mexicaine 100% sans gluten à Paris

by

Candelaria 2Les 3 tacos du jour… ¡Qué delicia !

Alors, oui, on est en août, Paris est un peu endormie, tous les restaus semblent fermés. Mais ce n’est pas une raison pour s’abstenir d’explorer des adresses appétissantes. Cela fait au moins deux ans que je voulais aller au Candelaria. Je savais que c’est un restau mexicain, qu’on y sert des tacos… et que c’est souvent bondé. Envie de dîner avec A., qui connaît le lieu. On y va… Et pour moi, c’est une vraie découverte.
Cette micro-taqueria a tout de la petite échoppe mexicaine : peu de places, déco des plus simples, table en bois qu’on partage avec ses voisins ou comptoir donnant directement sur le mini-coin cuisine. L’ambiance est posée : au coeur de Boboland, nous voici au Mexique.
Concernant la carte, elle est courte et explicite en français, espagnol… et anglais ! Le plus étonnant est de découvrir qu’elle est 100% sans gluten. En effet, les tacos sont faits de farine de maïs (jusque-là rien de bien étonnant) mais à ma grande surprise, le brownie (5€) est aussi sans gluten. Farine de riz ? De sarrasin ? Pas du tout, c’est un BROWNIE fait avec de LA FARINE DE HARICOT ROUGE et du chili ! Eh oui, n’oublions pas que nous sommes en Amérique centrale !

Candelaria 3El taco chorizo, ¡si senor!

Les tacos que nous avons goûtés : « chorizo » (3,80€) : porc haché, épices, pommes de terre, crème fraîche. « Lengua » (3,80€) : langue de boeuf en sauce et « Tiga veggie » (3,20€) : à base de christophine.
Tous très bons, mais nous avons une préférence pour le taco au chorizo. Savoureux… Que bueno !

CandelariaSoupe de « frijoles » : parfaite en hiver

Pour accompagner ces tacos, nous prenons la soupe de frijoles (5€), soupe de haricots rouges toute simple, agrémentée de crème fraîche, de cive et de chips de maïs. C’est bon et parfait pour cette soirée plutôt fraîche. Pour une plus grosse faim, on peut aussi commander le guacamole maison (6,80€).
Les personnes évitant le lactose peuvent demander « sans crème ni fromage », les tacos étant préparés à la minute.
Cerise sur le gâteau, en papotant avec la sympathique Camilla, qui nous sert les plats, j’apprends qu’elle est coeliaque. C’est donc la personne idéale pour me renseigner avec moults détails sur les ingrédients de chaque assiette. Et elle me confirme que la carte est bien 100% sans gluten (mis à part la bière) et que les rares fois où l’on peut trouver du blé sont celles où les tacos contiennent des aliments frits. Si vous avez des questions, Camilla vous renseignera avec plaisir.
Les boissons : margarita à 7€, Coca ou Badoit : 4€.
Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, sachez que le lieu est ouvert tous les jours, à partir de 12h30 ! Si comme moi, il vous arrive d’avoir des envies de salé au beau milieu de l’après-midi, vous pouvez commander des tacos à toute heure. Les week-ends, c’est brunch de 12h30 à 16h.
Vous l’aurez compris, je suis ravie de cette jolie découverte mexicaine, simple, conviviale et 100% sans gluten.

Candelaria4
Avant ou après ce bon repas mexicain, ne pas hésiter à aller visiter le « bar caché » adjacent, spacieux et proposant de nombreux cocktails maison !

Candelaria. 52 rue de Saintonge 75003 Paris. Ouvert tous les jours. Dimanche à mercredi de 12h30 à 23h. Jeudi à samedi de 12h30 à minuit. Brunch samedis et dimanche de 12h30 à 16h. Ne pas hésiter à venir tôt, il y a peu de tables !

 

Ai Hsu, comptoir taïwano-nippon rue Saint-Sébastien avec bonnes options sans gluten

by

AI HSU 1Bonne année ! Non, je ne vous ai pas oubliés. J’étais juste très occupée à écrire un livre (autour du sans gluten) dont je vous parlerai bientôt. Je reprends donc mes chroniques restaus sur les lieux sans gluten ou gluten friendly de la capitale ! Aujourd’hui, un petit restau ouvert en décembre 2015…

Alors, la voici, la petite adresse qui affole toute la blogosphère foodista ? J’ai nommé Aï Hsu, comptoir fusion taïwano-nippon, rue Saint-Sébastien, petite rue à l’écart de la branchitude hipster du 3e. Mignonne cantine bio à la déco parée de jolis panneaux japonais, façon Tampopo… Deux jeunes femmes officient, l’une délicate et diplomate, cela doit être la Japonaise ? Un concentré de gentillesse et de délicatesse. L’autre, plus masculine, bougonne et timide, mais également adorable. Sûrement la Taïwanaise ? Au comptoir, on peut observer leur balai silencieux. Etonnamment, on les observe parler entre elles un français maladroit. (« Vous ne parlez donc pas japonais ou anglais entre vous ? », a-t-on envie de leur demander). Elles sont à elles seules un spectacle discret et sans emphase digne d’intérêt. L’ambiance sonore ? Une atmosphère chuchotante qui fait passer toute envie de parler fort.

Côté assiette, j’étais venue ici goûter le chirashi dont j’avais vu les photos sur Insta. Las, pour le riz « Il faut attendre 20 minutes. » Impatiente, je suis et je resterai, et aussi accessoirement intolérante au riz (si j’en mange trop, rougeurs cutanées et méchante envie de me gratter). « Pouvez-vous mettre de la salade à la place du riz ? », je demande timidement. La cuisinière renfrognée ne semble pas emballée (Je la comprends. Moi-même je n’aime pas changer les ingrédients des plats que je cuisine, de peur d’altérer leur saveur). Mais la serveuse nippone, toute en gentillesse, insiste auprès de sa consoeur. Ce sera donc un « oui » pour mon chirashi poisson-salade, tendance paléo. La cuisinière s’exécute, perplexe, se demande comment marier la salade au poisson et faire en sorte que sans le riz, l’assiette soit tout de même jolie. Elle pose une tranche de thon snacké, recule, attends, observe l’assiette, tel un maître devant sa toile. Aucune pose derrière tout ça, juste la volonté de bien faire.

AI HSU 2Mon chirashi personnalisé sans riz et bigarré

Mon assiette arrive. Colorée, fraîche et simple avec des ingrédients de qualité. Je me dis que c’est peut-être juste un peu cher. Chirashi 16€ le midi (le prix de la plus petite assiette est à 13€). Mais comme les prix sont les mêmes le soir, cette adresse chère le midi devient une adresse pas chère le soir.

Le goût ? Poisson frais, pimpant, oeufs de poisson volant plein de peps, salade bien assaisonnée. Simple et bon ! Attention, la sauce contient du soja. Mieux vaut donc demander une autre sauce, sans gluten. On évite aussi les udon – pâtes de blé – à la carte. Mais à part ça, la simplicité des produits utilisés ici fait du lieu une bonne adresse « sans » allergènes. Au fait, pas de dessert à la carte. Ca me va, moi qui suis un bec salé. Et puis comme disent les naturopathes, « Terminer un repas par un dessert sucré est très mauvais pour la digestion » !

Est-ce que j’y retournerai ? Peut-être, pour goûter aux autres plats (la carte est courte). Et pour la douceur de l’endroit, son atmosphère intime et la personnalité insolite de ce duo asiatique. Côté assiette, j’ai aimé sans être subjuguée. Il faut dire que près de Bastille, mon repaire inégalé pour manger sashimis et sushis, c’est, Icho

Aï Hsu. Comptoir taïwanais-nippon. 16 rue Saint-Sébastien 75011. Métro Saint-Sébastien-Froissart Tél. 09 53 92 51 31. Ouvert de 12h à 15h00 et de 18h30 à 22h. Infos sur la Page Facebook de Aï Hsu

 
.

Icho, meilleur restau à sushis du quartier de Bastille !

by

Autant le dire tout de suite : j’adore aller chez « Icho ». C’est le meilleur restaurant à sushis du 11e ! Dans le dédale de faux restaus japonais, cheaps et inauthentiques, qui pullulent à Bastille, Icho fait figure d’exception. En effet, Aroun Tanovan, patron du lieu et maître-sushi, a été formé à Tokyo et la qualité de ses sushis, sashimis, makis s’en ressent fortement. Amateur de brochettes aux fromages, de poulet carbonisé et de sushi en carton-pâte, passe ton chemin ! Ici, il n’y a que du bon, du très frais, du savoureux ! J’ai une préférence pour les sashimis, tout en finesse, merveilleusement bien coupés et pour le « hanami », véritable festival de saveurs et de couleurs !

IchoHanami

Côté dessert, peu d’options sans gluten. La carte des desserts est une création de Gabrielle Jones, championne de France de pâtisserie. Les délicates pâtisseries sont donc « avec gluten ».

Quant à la judicieuse carte des vins, élaborée par Thierry Desseauve, l’une des références en la matière, elle s’accorde à merveille avec le menu délicat.

Les plus : le rapport qualité-prix des menus du midi : 15 euros, l’assiette de sashimis, sushis et makis… le copieux hanami à 32 euros, la jolie déco, sobre et élégante et surtout… la sympathie d’Aroun…

Les moins : il n’y en a pas, foncez-y !

Infos allergies et intolérances : Aroun, le patron, ne voit aucun inconvénient à ce qu’on vienne avec sa bouteille de Tamari, pour remplacer la sauce soja, qui contient du blé. Il est prêt à s’adapter aux tolérances de chacun, selon ses possibilités. Si vous mangez sans sel, par exemple, il exécutera devant vous une assiette dénuée de sel ! N’hésitez donc pas à lui dire que vous venez de la part de Soraya !

Restaurant ICHO. 3 rue des Tournelles 75004 Paris. Ouvert du mardi au samedi de 12h-14h30 et 19h-23h. Pour réserver : 01.44.78.03.92 ou mail à : resa@icho.fr

 

Saravanaa Bhavan : cantine indienne dépaysante… avec options sans gluten !

by

 

Sarvana02

 

Vous voulez du dépaysement, tout en ayant la possibilité de manger sans gluten ? Direction « Saravanaa Bhavan », véritable institution proposant des spécialités végétariennes du Sud de l’Inde. Ce restaurant indien de 80 couverts ne joue pas dans la même catégorie que ses concurrents : « Saravanaa Bhavan » est en effet le nom d’une chaîne implantée dans plus de dix pays.

Je l’avoue, ce que j’aime avant tout dans ce lieu, c’est que dès que j’y mets les pieds, me voilà directement en partance pour Bombay ou en transit dans un aéroport indien. Les couleurs, le lieu bondé de familles, l’atmosphère sonore et le service peu aimable… Tout y est ! Bizarre, moi qui suis si sensible au service gentil et attentionné des serveurs, j’arrive toujours à dépasser ce service en demi-teinte pour me plonger dans cette ambiance dépaysante.

On mange quoi dans cette cantine ? De la cuisine indienne veggie : avec des options véganes. La spécialité étant les dosas, immenses crêpes fines ultra-croustillantes, à la farine de riz et de lentille et garnies de pommes de terre et d’oignon, accompagnées de sauces et chutneys (je commande des paper dosas, crêpes fines comme du papier). L’avantage de ce lieu est le nombre de mets SANS GLUTEN qu’on peut y trouver : beaucoup de plats sont élaborés à partir de farine de lentille et le riz est servi en accompagnement.

Dosa-Saravanaa-Bhavan-Paris

Le menu est très clair, chaque plat bénéficiant d’un petit descriptif et parfois d’une photo, idéal pour les débutants ! Le succès du lieu garantit la fraîcheur des produits, mais attention, les sauces sont pour la plupart vraiment piquantes et épicées, mieux vaut être prévenu ! Le restau est végétarien, donc outre les plats de légumes, beaucoup de préparations sont à base de féculents.

Je vous conseille, parmi la diversité de mets alléchants… les dosas, les beignets de lentilles (medhu vada), le bisibelabath (plat de riz et lentilles). Nous n’avons pas tout goûté, il ne faut pas hésiter à s’aventurer dans le menu, en demandant au serveur de spécifier si le plat contient du blé ou pas.

Attention, pour les plus sensibles, possibilité de traces de gluten car les pains sont faits à base de farine de blé.

Pour conclure, on peut être rebuté par l’accueil un peu brusque, par la promptitude des serveurs à vous faire sortir du restau, une fois que vous avez fini de manger… Mais on peut aussi être séduit par le dépaysement de cette cantine bollywoodienne et la possibilité de manger une cuisine typiquement indienne, veggie et sans gluten… A vous de voir !

Saravanaa Bhavan. 170 rue du Faubourg Saint-Denis 75010 Paris. Tél 01.40.05.01.01. Ouvert tous les jours de 10h30 à 23h